Innovations et projets durables

Revue de presse

06 sep. 2019

Partager :

innovations et projets durables

06 sep. 2019 euro-energie.com , 01/08/19

A Vitré-Fougères, Dalkia transforme les déchets ménagers en énergie

Fin juillet 2019, Yves Hisope, président du Syndicat de traitement des déchets ménagers de Vitré-Fougères et Pierre de Montlivault, directeur général de Dalkia Wastenergy, filiale du groupe Dalkia, ont signé le contrat d'exploitation du Centre de Valorisation Énergétique des Déchets (CVED) situé en Bretagne, à Vitré. L'entreprise Dalkia Wastenergy sera chargée - pour une durée de six ans reconductible jusqu'à huit ans - de l'exploitation, de la maintenance et de la modernisation du centre. Dans le cadre de ses missions, la filiale d'EDF entend améliorer le centre de pilotage de l'unité ainsi que la performance énergétique du site. Ces futurs aménagements doivent permettre d'augmenter de 30% les livraisons de chaleur à destination des industriels situés à proximité, tels que la société laitière de Vitré et l'entreprise Kerlavis. L'énergie générée par les activités du centre doit également alimenter des bâtiments publics de la collectivité via un réseau de chaleur urbain. Le directeur général de Dalkia Wastenergy a précisé que ce projet allait permettre d'éviter l'émission de 2 000 tonnes de CO2 par an. Le président du syndicat a par ailleurs expliqué que ce contrat d'exploitation visait deux objectifs : « Le premier objectif est de pérenniser l'outil avec ses performances actuelles, à savoir le traitement de 25 000 tonnes de déchets ménagers issus de territoires Vitré-Fourèges. Le second objectif a pour ambition d'améliorer la production d'énergie ».

06 sep. 2019 france3-regions.francetvinfo.fr , 09/08/195

Face au réchauffement climatique, la vallée de Chamonix se dote d’un plan climat

Le réchauffement climatique a des conséquences de plus en plus importantes sur le Mont-Blanc, notamment touché par une disparition des glaciers, un dégel plus profond, un enneigement moindre ou encore une augmentation éboulements. Face à ces phénomènes, la Vallée de Chamonix Mont-Blanc a décidé de lancer, le 7 août 2019, un plan climat axé autour de 7 mesures. Doté d’un budget total de 32 millions sur quatre ans, le plan comporte un premier volet mis en place entre 2019 et 2020. Les sept axes concernent la rénovation des refuges, la réorganisation des périodes d’ouverture des remontées mécaniques, la surveillance sécuritaire des équipements d’altitude, la sécurisation des itinéraires d'accès aux refuges, la rénovation du site du Montenvers – où se situe la Mer de glace –, l’investissement dans la recherche et l’augmentation de la prévention et sécurité en montagne. L’objectif global de ce plan ambitieux est de limiter le réchauffement climatique tout en préservant la fréquentation touristique. L’idée est de réaménager l’espace et les infrastructures afin de proposer des itinéraires touristiques sécurisés et plus respectueux de l’environnement.

06 sep. 2019 leprogres.fr , 04/08/19

Bellignat produit de l’énergie solaire

La commune de Bellignat vient d’achever la pose de panneaux photovoltaïques sur deux toitures de ses bâtiments publics. Cette démarche a été réalisée suite à l’appel du Syndicat Electrique de l’Ain (SIEA) de 2017, qui cherchait à démontrer la fiabilité du photovoltaïque. A cet effet, le SIEA avait recherché des communes souhaitant installer des panneaux photovoltaïques afin de tester à la fois la faisabilité sur tous les types de bâtiments et la rentabilité de cette énergie. Deux des trois toitures orientées sud proposées par Bellignat avaient été retenues par le SIEA : le club house de tennis et le restaurant scolaire. Le projet a été entièrement financé par le syndicat, qui amortira son investissement grâce à la revente intégrale de l’énergie produite à EDF, qui s’est engagé sur vingt ans avec un prix d’achat défini.

06 sep. 2019 lemondedelenergie.com , 06/08/19

Les bus électriques s’implantent à Paris

Selon un rapport de Bloomberg New Energy, près de 1,2 million de bus seront électriques à travers le monde d’ici 2025. Paris s’inscrit dans cette tendance, puisque la RATP a déjà électrifié trois lignes de bus. Le plan Bus 2025 de la région Ile-de-France a pour ambition de remplacer d’ici 2025 les 4 500 bus diesel par des bus électriques pour 70% de la flotte, et des bus roulant au gaz naturel pour les 30% restants. Le premier volet de ce plan Bus concerne l’électrification totale du centre bus RATP de Paris-Est, qui exploite et maintient actuellement 184 bus diesel. 192 bornes de recharge seront installées en septembre 2019 et en septembre 2020 après deux périodes de travaux de 15 mois. Dans le cadre de ce chantier, l’ensemble de l’infrastructure doit être modernisée. Un système de supervision va également être mis en place pour surveiller les niveaux d’énergie en temps réel afin d’optimiser la consommation. A travers le monde, plusieurs villes en sont déjà à des étapes avancées dans l’électrification de leur flotte de bus. Ainsi, tous les bus circulant autour de l’aéroport de Schiphol (Amsterdam) sont électriques, et l’agglomération compte électrifier, d’ici 2021, 90% de sa flotte. Los Angeles, dont tous les bus roulent au gaz naturel, a prévu de passer au tout-électrique à l’horizon 2030. Enfin, Marrakech va mettre en service cette année une trentaine de bus urbains électriques alimentés via une station de production d’énergie solaire implantée à l’entrée de la ville.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

13 sep. 2019
Innovations et projets durables

Revue de presse du 13 sep.

A la une : Un plan contre la pollution maritime dans les ports de la région sud PACA

02 aoû. 2019
Innovations et projets durables

Revue de presse du 02 aoû.

A la une : Inauguration de deux parcs éoliens dans la Beauce

26 juil. 2019
Innovations et projets durables

Revue de presse du 26 juil.

A la une : Les Mureaux, future éco-ville ?

Voir toutes les revues de presse