Innovations et projets durables

Revue de presse

03 juil. 2020

Partager :

innovations et projets durables

03 juil. 2020 actu-environnement.com , 25/06/20

Appels à projets : chaleur renouvelable en Île-de-France

La région Île-de-France, la Banque des territoires et l’ADEME Île-de-France (Agence de la transition écologique) ont lancé des sessions d’appels à projets de production de chaleur renouvelable. Ils ciblent notamment les opérations de récupération de chaleur, la géothermie profonde et de surface, les chaufferies biomasse, les réseaux de chaleur et de froid alimentés par les énergies renouvelables ou de récupération, et les boucles d’eau tempérée. L’Agence de transition écologique a par la même occasion lancé deux appels à manifestation d’intérêt sur les Contrats d’objectifs patrimoniaux (COP) et territoriaux (COT) sur les énergies renouvelables thermiques et de récupération. « À ce jour, le déploiement des EnR en Île-de-France s’est principalement porté sur Paris et la petite couronne. Zone à forte densité de population et aux besoins de consommation élevés, elles ont permis à des installations d’envergure de voir le jour. […] Ce dispositif permettra par exemple aux communautés de communes de financer des projets d’EnR sur leur territoire, ou à des petites communes de mettre en place des installations d’ENR sur leur patrimoine : écoles, gymnases, piscines… », explique l’Agence. Les acteurs locaux pourront en effet rassembler des petits projets « en grappe » afin atteindre les seuils fixés par l’ADEME pour accéder aux aides et augmenter la production d’énergie renouvelable sur les petites communes.

03 juil. 2020 lemonde.fr , 25/06/20

Un algorithme pour des économies d’énergies locales

Le Monde a décerné le Prix de l’Innovation urbaine 2020, catégorie Énergie, à la start-up de Saint-Etienne URBS, pour son algorithme Imope. Les deux fondateurs, Maximilien Brossard et Jonathan Villot, ont développé cet outil pour permettre aux collectivités locales de cibler les opérations de rénovation, grâce à la puissance de croisement des données. « On est partis de deux constats : d’abord il y a beaucoup d’objectifs fixés, mais il manque une démarche proactive, concrète. Et ensuite, on a vu que de nombreuses données existent mais sont dormantes et ne sont pas connues des acteurs de l’habitat », explique Maximilien Brossard. L’algorithme Imope est « un véritable observatoire numérique de l’habitat » qui croise les données d’une zone déterminée et détermine les opérations de rénovation énergétique les plus efficaces en fonction des objectifs. « Avec la métropole de Saint-Etienne, on a utilisé notre outil pour cibler les copropriétés qui se chauffent au fioul en centre-ville, par exemple. Dans le nord de Paris, on travaille à un projet qui permet de remonter sur les huit dernières années de consommation d’énergie par bâtiment : en agrégeant ces données on peut cibler les endroits prioritaires » précise Maximilien Brossard. L’algorithme a pour vocation de « capitaliser sur les rénovations, de voir les résultats et de faire des recommandations de plus en plus précises », autrement dit d’apprendre et s’améliorer grâce aux chantiers menés et aux remontés de terrain.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

31 juil. 2020
Innovations et projets durables

Revue de presse du 31 juil.

A la une : L’hôpital doit accélérer sa transition écologique

24 juil. 2020
Innovations et projets durables

Revue de presse du 24 juil.

A la une : Les villes européennes misent sur les EnR

17 juil. 2020
Innovations et projets durables

Revue de presse du 17 juil.

A la une : L’Occitanie accélère sur le V2G

Voir toutes les revues de presse