Innovations et projets durables

Revue de presse

01 oct. 2021

Partager :

innovations et projets durables

01 oct. 2021 lagazettedescommunes.com , 24/09/2021

Nanterre : Dalkia Smart Building équipe un quartier d’un double Smart grid

La filiale de Dalkia, Dalkia Smart Building, a mis en place un « double Smart grid » dans le nouvel écoquartier de Nanterre-Cœur-Université. Ayant pour ambition de produire localement 100% du chaud et du froid, elle entend installer un réseau thermique et électrique fonctionnant avec des énergies renouvelables. Si Dalkia Smart Building s’engage à utiliser 60% d’énergie provenant de sources renouvelables sur l’ensemble du dispositif, les besoins thermiques (chauffage, climatisation, eau chaude) seront entièrement pourvus par le Smart grid. Le site dispose de centrales solaires d’une puissance totale de 350 kWc, installées sur cinq toitures, et de quatre cogénérateurs fonctionnant à l’huile de colza, qui produisent chacun 30 kW électriques et 90 kW thermiques. Le réseau thermique est alimenté par des pompes à chaleur aérothermiques, par 90 sondes géothermiques allant à 150 mètres de profondeur, ainsi que par la récupération de chaleur sur les eaux grises. La géothermie doit couvrir 60 à 70% des besoins de chaud et de froid. La récupération de chaleur sur les eaux grises, qui préchauffe l’eau en entrée, permet de diviser par deux l’énergie consommée pour l’eau chaude sanitaire. La géothermie est secondée de l’aérothermie, qui « permet aussi, au printemps et à l’automne, de réaliser du free cooling pour rafraîchir les bâtiments », explique Jean-Christophe Clément, directeur innovation chez Dalkia Smart Building. L’élément central du site repose sur le stockage thermique. Grâce à des ballons d’un volume total de 65 m³, la production géothermique est lissée, notamment durant les pics de consommation le matin, tandis que les sondes géothermiques permettent un stockage intersaisonnier. Afin de piloter l’ensemble du système, Dalkia Smart Building a mis en place un outil permettant d’observer les usages et d’anticiper les besoins en fonction des données météorologiques. Fort d’un bilan positif après un an de fonctionnement, la filiale de Dalkia espère signer d’autres contrats similaires d’ici fin 2021. Selon l’entreprise, l’investissement de 7 millions d’euros peut être rentabilisé en une dizaine d’années grâce aux solutions innovantes mises en place et moins coûteuses à l’usage. À Nanterre, Dalkia Smart Building assure une garantie de performance énergétique sur vingt-cinq ans.

01 oct. 2021 objectifaquitaine.latribune.fr, 23/09/2021

Bordeaux : un stade nautique à faibles émissions de CO2

Le stade nautique de Bordeaux Métropole, situé à Mérignac, est en cours de construction pour une ouverture prévue en 2023. Le projet est porté conjointement par la ville et la métropole, et soutenu financièrement par le département et la région. Le contrat de concession de service public pour le financement, la conception, la construction, l'entretien, la maintenance et l'exploitation de cet équipement a été conclu avec un groupement en partie porté par Dalkia. Ce projet, qui s’appuie sur des énergies renouvelables et locales, affiche un coût de 37 millions d’euros pour la construction, et de 80 millions d’euros au total sur 22 ans. « Ce nouvel équipement coûtera moins cher chaque année si on le compare à la piscine actuelle. Les économies d’énergies seront considérables », souligne Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole. Le stade nautique, qui vise la certification Haute Qualité Environnementale (HQE), est conçu pour avoir un minimum d’émissions de carbone. Le site sera alimenté en énergie provenant en priorité de récupération et de recyclage, de la géothermie, et du réseau de chaleur qui sera alimenté par une chaudière biomasse au bois. « Les émissions de CO2 sont au final divisées par 3 par rapport au même projet sans énergies renouvelables », détaille Franck Liechti, responsable Pôle énergétique et environnement chez Chabanne Ingénierie, maître d’œuvre du projet.

01 oct. 2021 latribune.fr, 23/09/2021

EDF forme des ergothérapeutes aux enjeux d’économies d’énergie dans le parc social

Selon les données du ministère de la Transition écologique, il reste 7% de passoires thermiques dans les habitats à loyers modérés (HLM). Dans ce contexte, EDF s’engage pour contribuer à les éradiquer d’ici 2027. L’énergéticien vient dans ce sens de signer un partenariat avec le groupe Alogia, spécialiste des solutions de prévention santé dans l'habitat, pour les seniors et leurs aidants. Selon une étude de l’Agence de la transition écologique (Ademe), 55% des 5 millions de Français en précarité énergétique sont des séniors qui souhaitent vieillir chez eux. Le parc social est composé à 25% d’une population de plus de 65 ans. « La transition énergétique et la transition démographique sont au cœur de la ville d'aujourd'hui et sont intimement liées quand on parle de bien vieillir à domicile. Il n'y aura pas de politique efficiente de maintien à domicile sans gestion de la dimension énergétique du logement », insiste Alexandre Petit, président-fondateur du groupe Alogia. Il faut apporter des réponses transversales et globales. EDF a donc eu l’idée de former des ergothérapeutes exerçant auprès des seniors dans le parc social. Déjà habitués à réaliser des diagnostics énergétiques à distance ou à domicile, ils pourront désormais conseiller les séniors en matière de confort et d'économies d'énergie, et identifier les foyers en précarité énergétique dans le but de leur proposer des aides. « Le partenariat d'EDF avec Alogia est en parfaite cohérence avec la raison d’être d’EDF. Ce dernier réaffirme ainsi son engagement pour une transition énergétique qui bénéficie à tous, et en particulier aux séniors. Et je suis ravi qu'aujourd'hui Alogia puisse déployer au niveau national cette offre construite en partenariat avec le marché d'affaires de la direction commerce d'EDF », souligne Alexandre Perra, directeur exécutif du groupe EDF, chargé de l'innovation, de la responsabilité d'entreprise et de la stratégie. Dans le cadre d'une convention nationale et exclusive avec EDF, Alogia commercialise l'offre auprès des bailleurs sociaux, et revendique déjà 1 million d’euros de commandes. Domiserve, filiale du groupe La Poste, a réalisé une étude d’impact après huit mois de test du dispositif en Nouvelle-Aquitaine sur des séniors du parc immobilier d'AG2R La Mondiale. Selon ses résultats, 97% des répondants se déclarent satisfaits de l'accompagnement par un ergothérapeute et 96% de leurs recommandations.

01 oct. 2021 actu.fr, 25/09/2021

Transition énergétique des ports : EDF et Ports de Normandie signent un partenariat

Le 23 septembre 2021, Marc Benayoun, directeur exécutif du groupe EDF, en charge du Pôle Clients, Services et Territoires, et Hervé Morin, président de la région Normandie et de Ports de Normandie, ont signé un partenariat en faveur du développement durable et de la transition énergétique pour les ports de Cherbourg, Caen-Ouistreham et Dieppe. Cette collaboration s’oriente autour de quatre grands axes : la qualité de l’air et l’alimentation à quai des navires ; la production d’énergie, de carburants alternatifs et d’hydrogène ; la mobilité décarbonée, et enfin l’innovation. Alors que les navires rejettent de nombreux gaz à effet de serre et des microparticules lorsqu’ils sont en escale, EDF et Ports de Normandie travaillent sur des solutions d’alimentation électriques à quai. « EDF apportera son expertise sur les phases de diagnostic, d’études de solutions techniques et de recensement des leviers de financement », expliquent les partenaires. Par ailleurs, Ports de Normandie disposant de surfaces importantes au sol et en toiture, les deux acteurs comptent « étudier le potentiel en matière de production d’énergies renouvelables sur les trois ports ». Si une station de recharge d’hydrogène existe déjà sur le port de Cherbourg, le gestionnaire compte « s’engager dans la recherche de solutions de production et de stockage d’énergie permettant d’accompagner la mutation du transport maritime dans sa transition énergétique, notamment au travers du déploiement de solutions hydrogène ou de systèmes hybrides (batteries, hydrogène, carburants alternatifs) ». Pour y parvenir, Ports de Normandie pourra s’appuyer sur le savoir-faire d’Hynamics, la filiale du groupe EDF dédiée à l’hydrogène. Alors que le secteur du transport est le principal responsable des émissions de gaz à effet de serre en Europe, les deux partenaires estiment que « l’électricité décarbonée est la solution d’avenir pour des transports propres ». Dans ce contexte, ils prévoient d’ « étudier les potentialités de développement des usages en matière de mobilité électrique/hydrogène, que ce soit pour les besoins propres de Ports de Normandie ou bien pour les besoins de l’écosystème gravitant autour des ports ». Enfin, Ports de Normandie a pour ambition de mettre en œuvre des projets énergétiques innovants. Dans cet objectif, les deux partenaires prévoient d’étudier régulièrement les appels à projets européens afin « d’analyser la capacité de Ports de Normandie à rejoindre ces projets sur les thématiques énergétiques ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

24 Juin. 2022
Innovations et projets durables

Revue de presse du 24 Juin.

A la une : EDF mise sur l’open innovation

17 Juin. 2022
Innovations et projets durables

Revue de presse du 17 Juin.

A la une : EDF et l’Institut Océanographique Paul Ricard agissent en faveur de la préservation de la biodiversité

10 Juin. 2022
Innovations et projets durables

Revue de presse du 10 Juin.

A la une : EDF : lancement de la huitième édition des Prix EDF Pulse Startup

Voir toutes les revues de presse