Innovations et projets durables

Revue de presse

01 juil. 2022

Partager :

innovations et projets durables

01 juil. 2022 euro-energie.com , 23/06/22

Chagny : EDF Renouvelables met en service sa nouvelle centrale solaire

À Chagny, en Bourgogne-Franche-Comté, EDF Renouvelables a construit, en partenariat avec la ville et le Syndicat mixte d’études et de traitement des déchets ménagers (SMET 71), une centrale photovoltaïque sur un ancien centre d’enfouissement technique (CET) appartenant à la commune. La centrale a été inaugurée le 23 juin 2022 après une phase de travaux ayant débuté en septembre 2021. D’une capacité installée de 4,4 MW, soit l’équivalent de la consommation de 2 300 habitants, le site est doté de 8 370 panneaux photovoltaïques. « Nous sommes fiers d’inaugurer aujourd’hui aux côtés des élus et du SMET 71, cette centrale solaire qui apporte une production électrique bas carbone sur un site dégradé, inexploité depuis plus de 20 ans. Cette nouvelle production participe à la réalisation du Plan solaire du groupe EDF, qui vise à faire du groupe un leader du solaire en France avec 30% de part de marché d’ici 2035, ainsi qu’aux objectifs français de neutralité carbone en 2050 », a souligné Jennifer Menagé, directrice de zone au sein du développement d’EDF Renouvelables, filiale du groupe EDF. Avec cette nouvelle installation, la Bourgogne-Franche-Comté se rapproche de son objectif de 69% d’énergies renouvelables d’ici 2030. EDF Renouvelables, qui exploite déjà 85 MW d’énergie solaire dans la région, est en train d’y construire huit centrales photovoltaïques supplémentaires, pour un total de près de 71 MW.

01 juil. 2022 lesechos.fr , 23/06/22

Lyon : Le réseau de froid poursuit son développement

La métropole de Lyon, dotée depuis 1971 d’un réseau de froid, dispose depuis 2019 de la centrale de production de froid Mouton-Duvernet, construite et opérée par Dalkia, filiale du groupe EDF. Enterrée à plusieurs mètres sous terre, l’infrastructure repose sur une technologie de géothermie unique en France. La centrale utilise les eaux d'exhaure pompées à 10°C dans les parkings de la société d'économie mixte Lyon Parc Auto (LPA) afin de refroidir les bureaux et le centre commercial de la Part-Dieu à travers quinze kilomètres de canalisations. Selon Dalkia, ce système affiche un rendement « deux à trois fois supérieur » et « contribue à refroidir la nappe de surface en y relâchant de l'eau à 12-13°C ». La centrale produit 7 kW de froid pour 1 kW d'électricité. Le réseau actuel de 35 GWh devrait tripler sa distribution d’ici 2027 pour atteindre 90 GWh, grâce notamment à l’ajout d’un kilomètre de canalisations supplémentaire. À la suite du renouvellement, en 2017, de la délégation de service public à Dalkia sur le chauffage urbain lyonnais jusque 2041, cette nouvelle technologie sera utilisée dès août 2022 « dans un deuxième réseau lyonnais dans le quartier de Gerland, de 15 GWh », a précisé Philippe Guelpa Bonaro, vice-président du Grand Lyon à l'Énergie. 18 millions d’euros ont été investis pour sept kilomètres de canalisation et 300 000 m² de bureaux. Selon Jérôme Aguesse, directeur régional de la filiale du groupe EDF, « le réseau de froid urbain est le système le plus efficace. Mais il faut plusieurs conditions pour le mettre en œuvre : une source de froid pour la production et une grande densité de bâtiments tertiaires pour rentabiliser le lourd investissement » porté par l'opérateur.

01 juil. 2022 centre-presse.fr , 24/06/22

Le Futuroscope : inauguration du nouveau système de chauffage et de climatisation

Pour alimenter partiellement son réseau de chauffage et de climatisation, le parc du Futuroscope s’est doté de thermofrigopompes, des pompes à chaleur respectueuses de l’environnement. Alimentés par de l'électricité verte, ces appareils s’appuient sur un système de réchauffement par géothermie. Ils permettent d'injecter de l’eau, à 72°C pour le chauffage et à 7°C pour la climatisation, dans le circuit, avec 1,6 km de tuyauterie. Cette installation sera étendue progressivement à l'ensemble du parc d’ici à 2025, puis à l'ensemble de la technopole. Cette démarche permettra au Futuroscope d’éviter l’émission d’environ 3 500 tonnes de CO2. Ce nouveau réseau de chauffage et de climatisation bas carbone a été inauguré, le 23 juin 2022, lors de la visite de Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, au Futuroscope. Le projet a été mené par Dikeos, filiale de Dalkia, elle-même filiale du groupe EDF. Dans le cadre de son programme de rénovation, le parc du Futuroscope a réservé 10% de ses 304 millions d’euros d’investissements totaux à l’environnement et au développement durable. Ce programme environnemental permettra, à terme, de réduire de 80% les émissions de gaz à effet de serre. Les 20% restants seront séquestrés sous forme de puits à carbone. Le Futuroscope prévoit de ne plus avoir recours à aucune énergie fossile à la fin 2025.

01 juil. 2022 lepopulaire.fr , 26/06/22

Limoges : EDF s’engage contre la précarité énergétique

À Limoges, EDF et le point passerelle Centre-Ouest du Crédit Agricole ont signé une convention qui vise à garantir le droit à l’électricité et à lutter contre la précarité énergétique. Les acteurs ont constaté que certains clients, en difficulté financière, ont du mal à identifier les dispositifs auxquels ils ont droit en étant en situation de précarité. Le point passerelle, dispositif social du Crédit Agricole qui fonctionne à l’aide de bénévoles, vise entre autres à aider les clients en difficulté à améliorer leur situation financière. « Nous menons un important travail sur la transition énergétique, notamment avec l’information sur les écogestes ou encore sur la sobriété énergétique, en plus de ce qui est déjà développé : chèque énergie, chèque carburant… », explique Fabrice Bergeal, directeur du développement territorial EDF Commerce en Limousin. « Le partenariat que nous nouons aujourd’hui résulte d’une écoute attentive et de solutions utiles que nous continuons de mettre en place », ajoute-t-il.

01 juil. 2022 usinenouvelle.com , 23/06/22

EDF et Vicat soutiennent Carbon8, une startup de valorisation de CO2

La startup britannique Carbon8 a pour ambition de transformer le CO2 et les résidus issus de l’incinération de combustibles ou de déchets d’usines en granulats valorisables. « Notre technologie trouve ses origines dans la séquestration du carbone dans les formations rocheuses, nommé minéralisation », indique Maarten van Roon, directeur commercial de Carbon8. Il s’agit d’un processus géologique naturel qui consiste à retirer continuellement du carbone de l’atmosphère, au rythme de l’érosion. « Notre solution vise d'abord la circularité : c’est un procédé qui évite les déchets, et qui, ce faisant, évite aussi du CO2 », explique-t-il. Carbon8 souligne que les résidus transformés en granulats peuvent être réutilisés dans le bâtiment et l’agriculture. Pour développer sa technologie de minéralisation du carbone, la startup a annoncé, le 15 juin 2022, une levée de fonds de 5,79 millions d’euros, dont 80% ont été apportés par les groupes EDF et Vicat. « L’équipe de direction est formidable et la technologie de capture et de valorisation du CO2 sous forme d’agrégat, qui peut être réutilisé directement sans transformation chimique coûteuse, a un potentiel au niveau mondial pour des industries difficiles à décarboner comme la cimenterie », souligne Julien Villeret, directeur de l’innovation du groupe EDF. « Le captage et la séquestration du carbone forment l’un des axes stratégiques de la politique d’innovation d’EDF », dont la stratégie et la raison d’être sont « d’être aux avant-postes de la décarbonation pour 2050 ». « Les entreprises, industriels et collectivités viennent nous voir en disant « je veux décarboner, comment faire ? ». Nous structurons une offre pour répondre à ces besoins, avec l’objectif de masquer la complexité », poursuit le directeur de l’innovation. La prise de participation minoritaire d’EDF dans Carbon8 est liée avec la stratégie de son fonds d’investissement EDF Venture. La plateforme digitale Acteon Farm, qui identifie des projets de séquestration du carbone dans les forêts ou les sols pour vendre le CO2 capté sous forme de crédits carbone, est également incubée par EDF.

01 juil. 2022 lesechos.fr , 22/06/22

Béthune : utilisation du grisou pour se chauffer

Dans le Pas-de-Calais, un gaz composé essentiellement de méthane se dégage des 100 000 kilomètres de galeries souterraines issues des mines fermées en 1990. Nommé grisou ou gaz de mine, ce gaz naturel est utilisé par la ville de Béthune depuis le mois de janvier 2021, pour chauffer 45 de ses bâtiments municipaux et l’hôpital de Beuvry. L’idée est venue de Dalkia, filiale du groupe EDF, puis a été validée par la commune en 2017. La proposition de l’énergéticien consistait à rénover le réseau de chaleur urbain de la ville en combinant la chaleur dégagée par le centre de valorisation énergétique (CVE) avec l’énergie dégagée par la combustion du gaz de mine. Pour cela, 24 kilomètres de réseaux ont été créés, dont 7 relient le CVE à des chaudières construites pour brûler le grisou. Au total, 32 millions d’euros ont été investis pour la réalisation de ce projet, grâce au soutien de l’Agence de la transition écologique (Ademe), et à 25 millions d’euros portés par la délégation de service public, qui garantit un prix fixe sur vingt-deux ans de 66,85 euros par mégawattheure. Aujourd’hui, Béthune dispose d'un réseau éco-vertueux utilisant 88% d'énergies de récupération, 100% locales. L’avantage de ce gaz de mine est de coûter moins cher à l'achat. Pour les foyers alimentés par le réseau de chaleur, cela représente 450 euros de gain sur les charges, soit une économie de 41%, estime la mairie. À terme, la collectivité vise une couverture à 100%, qui passerait par la récupération de chaleur fatale en zone industrielle.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

29 juil. 2022
Innovations et projets durables

Revue de presse du 29 juil.

A la une : Hynamics et Domo Chemicals s’associent dans un projet hydrogène

22 juil. 2022
Innovations et projets durables

Revue de presse du 22 juil.

A la une : Briare : la centrale solaire mise en service

08 juil. 2022
Innovations et projets durables

Revue de presse du 08 juil.

A la une : Développement des pompes à chaleur dans les copropriétés : EDF s’associe avec Île-de-France Énergies

Voir toutes les revues de presse