Energie

Revue de presse

30 nov. 2018

Partager :

énergie

30 nov. 2018 euro-energie.com , 22/11/18

Les renouvelables couvrent 21% de la consommation électrique en France

Le dernier panorama de l’électricité renouvelable révèle qu’à la fin du mois de septembre 2018, le parc électrique renouvelable français atteignait 50 188 MW de puissance totale. Au troisième trimestre, les filières hydroélectrique, éolienne et photovoltaïque ont couvert 21% de la consommation totale d’électricité de l’hexagone. La puissance produite par l’énergie éolienne, fin septembre, s’élevait à 14 288 MW pour une production trimestrielle de 4 TWh : la filière devrait atteindre les objectifs fixés par la PPE pour fin 2018, soit 15 000 MW. Le parc solaire français, lui, atteignait le 30 septembre la puissance raccordée de 8 374 MW, pour une production au troisième trimestre de 3,9 TWh et son record en termes de taux de couverture de la consommation : 3,9 %. Cependant, les objectifs de la PPE ne seront pas atteints pour le solaire, qui étaient établis à 10 200 MW. Le raccordement total des bioénergies électriques s’est établi fin septembre à 2 011 MW, avec une production trimestrielle de 1,9 TWh pour un taux de couverture de 1,9%. Enfin, le parc hydroélectrique a progressé de 2 MW au dernier trimestre par rapport au précédent, avec une puissance totale raccordée s’élevant à 25 515 MW. Le taux de couverture hydroélectrique s’est élevé à 13%. Rappelons que les objectifs de la transition énergétique française ont été fixés à 40% d’EnR dans le mix électrique en 2030.

30 nov. 2018 ladn.eu , 19/11/18

Transition énergétique : la stratégie d’EDF

Alors que le Plan Climat adopté l’an dernier par la France met l’accent sur la lutte contre le réchauffement climatique et la baisse des émissions de gaz à effet de serre, Cédric Lewandowski évoque dans un entretien la stratégie et les engagements d’EDF en la matière. « EDF dans cinquante ans ne ressemblera pas au EDF d’aujourd’hui », annonce en premier lieu le directeur exécutif chargé de la direction Innovation du groupe. Si sa part dans la production de l’entreprise tendra à diminuer, le nucléaire n’en constituera pas moins une première réponse aux objectifs fixés par le Plan Climat, l’objectif étant de tendre vers « un nucléaire plus efficace et plus sûr, un nucléaire de troisième génération ». EDF entend par ailleurs multiplier ses efforts dans le domaine des énergies renouvelables afin de « doubler d’ici à 2030 la part de l’hydraulique, de l’éolien et du photovoltaïque dans le mix énergétique global ». Pour favoriser l’accélération de la transition énergétique, le groupe multiplie par ailleurs les appels à projets. Incubant les plus prometteurs d’entre eux, la pépinière de start-up EDF Nouveaux Business devrait être dotée d’un budget de 40 millions d’euros, l’objectif étant « d’investir dans au moins 10 start-up d’ici à septembre 2019 ». EDF mise également sur l’intrapreneuriat, comme en témoigne l’accompagnement de Store and Forecast et Metroscope, « deux sociétés nées de l’imagination (des) salariés » : « la vraie révolution en cours, c’est cette transversalité qui se met en place, ce décloisonnement entre les métiers, cette volonté de trouver des solutions ensemble », résume en conclusion Cédric Lewandowski.

30 nov. 2018 actu-environnement.com , 22/11/18

Partenariat entre la FNCCR et la Banque des Territoires

Un partenariat visant à massifier la rénovation énergétique des bâtiments publics a été signé par la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) et la Banque des Territoires, créée par la Caisse des dépôts. Hubert Briand de la Banque des Territoires précise le rôle de ce partenariat : « c'est un système de crédits revolving qui permet aux économies d'énergie générées par le changement des équipements (chauffage, production d'eau chaude, ventilation, éclairage ou régulation, etc.) de rembourser l'investissement initial au bout de 10 ans. Les économies d'énergie attendues sont autour de 15 à 20% sur ces bouquets de travaux ». Autrement dit, le tiers-financement sera assuré par la Banque des Territoires qui couvrira 50% du besoin de financement de la ligne budgétaire via des avances qui seront remboursées par les économies d’énergie réalisées à court terme.

30 nov. 2018 connaissancedesenergies , 20/11/18

Rapport annuel du SNCU

Le Syndicat National du Chauffage Urbain (SNCU) a publié son enquête annuelle sur les réseaux de chaleur en France. Ainsi à la fin 2017, la France possédait 761 réseaux de chaleur, pour une longueur cumulée de 5 397 km contre seulement 23 de froid. 91% de la chaleur livrée desservait des bâtiments résidentiels ou tertiaires, sur un total de 32 212 bâtiments raccordés, soit « 2,4 millions équivalents logements ». Au total, 25 TWh de chaleur ont été délivrés en 2017. Concernant le mix des réseaux de chaleur, 37% de l’énergie dite « entrante » est due au gaz, tandis que la part des énergies renouvelables et de récupération cumulée est passée de 27 à 56% en l’espace de dix ans. Les professionnels du secteur estiment que les réseaux de chaleur sont désormais « compétitifs par rapport aux autres modes de chauffage avec un coût global, en 2017, de 1 111 € par logement contre 1 218 € pour le gaz collectif et 1 840 € pour l’électricité pour une consommation de 170 KWh/m2 par an ». Le SNCU fait toutefois part de ses craintes concernant les « retards croissants sur l’atteinte » des objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte et la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) 2018-2023. Ceux-ci ont pour ambition de multiplier par cinq la quantité de chaleur et de froid renouvelable et de récupération entre 2012 et 2030. Le SNCU indique en conséquence que « le rythme de croissance de 2017 de 70 ktep (kilotonnes d’équivalent pétrole) des livraisons en chaleur verte doit être multiplié par 2,7 ». Alors que les efforts portent actuellement sur un « verdissement » des réseaux déjà existants et non sur la création de nouveaux réseaux. Le Syndicat appelle donc à « un doublement » du Fonds chaleur, déjà rehaussé à 300 millions d’euros par le gouvernement.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

07 déc. 2018
Energie

Revue de presse du 07 déc.

A la une : TIRU change de nom et devient Dalkia Wastenergy

23 nov. 2018
Energie

Revue de presse du 23 nov.

A la une : Paris, future 1ère destination écotouristique mondiale ?

16 nov. 2018
Energie

Revue de presse du 16 nov.

A la une : L’ADEME Pays de la Loire lance un appel à projets méthanisation

Voir toutes les revues de presse