Energie

Revue de presse

01 mar. 2018

énergie

01 mar. 2018 lemondedelenergie.com, 23/02/2018

Le secteur éolien en pleine mutation

Deux études, dressant un état des lieux du secteur éolien européen et mondial, viennent d’être publiées récemment par l’Association européenne WindEurope et le Global Wind Energy Council (GWEC). Les chiffres sont éloquents puisque 20% de nouvelles capacités éoliennes ont vu le jour en 2017 avec 15,7 GW de production, élevant la production éolienne européenne à 169 GW, note WindEurope. « En 2017, l’éolien a couvert 11,6% de la demande énergétique du continent avec de grands écarts selon les pays. Par exemple, alors que les turbines ont couvert 44,4% de la demande au Danemark, elles n’ont contribué qu’à 4,8% de la dépense énergétique française », explique Giles Dickson, le PDG de WindEurope.

01 mar. 2018 liberation.fr, 22/02/2018

Autoconsommation : les Français séduits

Un an après la loi du 24 février 2017 qui a permis de simplifier l’autoconsommation, ce dispositif devrait connaître un bel essor. Alors que le solaire représente à peine 1,6% de la production d’électricité en France, l’autoconsommation pourrait contribuer à accélérer la filière. Un mouvement encouragé par le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, qui souhaite « que chaque territoire, chaque citoyen, à terme, s’il le décide, puisse produire sa propre énergie pour sa propre consommation ». Si, en France, le nombre d’autoconsommateurs n’est actuellement que de 30 000 à 40 000 particuliers et entreprises, 63% des foyers français se disent intéressés, selon un sondage de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). RTE estime d’ailleurs qu’il pourrait y avoir 4 millions d’autoconsommateurs en France en 2030.

01 mar. 2018 latribune.fr, 23/02/2018

La finance verte : levier d'action pour les smart cities

Alors que la question du réchauffement climatique et de la gestion énergétique est devenue centrale dans les économies contemporaines, les villes et les collectivités se sont emparées du sujet et jouent un rôle de premier plan. Xavier Gire, directeur en charge de la direction financière chez EDF, revient sur les enjeux auxquels sont confrontés les territoires : renforcer la qualité de vie, promouvoir la décarbonation et lutter contre le réchauffement climatique. Pour ces acteurs, la finance verte, et particulièrement les green bonds, sont une opportunité incontournable pour financer les projets liés à la transition énergétique. Si des villes comme Sondgo en Corée du Sud ou Masdar City dans les Emirats Arabes Unis tiennent un rôle de vitrine pour les smart cities, la France dispose de qualités à faire valoir sur le plan technologique et financier. En 2017, l'hexagone a ainsi été le premier émetteur mondial d'obligations vertes. Dans le cadre du Paris Green Bond Pledge, l'engagement de neuf groupes a permis d'émettre près de 26 milliards d'euros en green bonds et de prendre de l'avance sur le calendrier européen. En mars 2018, la Commission européenne dévoilera un plan d'action détaillé pour mettre la finance durable au cœur des préoccupations des pays membres.

01 mar. 2018 lemonde.fr, 15/02/2018

Transition énergétique et baisse des dotations : un point de blocage ?

Le Groupe La Poste et le cabinet de conseil Equancy ont publié une étude, intitulée « La transition énergétique : paroles d'élus », qui met en lumière les rapports entre transition énergétique et baisse des dotations des collectivités. Si cette baisse constitue une entrave, voire un frein aux initiatives locales, elle ne constitue pas néanmoins un point de blocage selon les élus. Selon ces derniers, la rénovation énergétique de l'habitat est le domaine le plus impacté, eu égard aux investissements nécessaires à la conduite de ces projets. Pour les associations Amorce (Association de collectivités, gestion des déchets, réseaux de chaleurs, gestion locale de l'énergie) et AMF (Association des Maires de France), il demeure possible de se lancer avec peu de moyens sur des initiatives autour de la maîtrise de l'énergie : « il est par exemple assez peu coûteux de mettre en place une solution de chauffage régulé dans les bâtiments publics ». Les deux associations évoquent également l'optimisation de l'éclairage public, qui peut représenter jusqu'à 40% de la facture électrique d'une collectivité. Nicolas Garnier, délégué général d'Amorce, espère enfin que le projet de loi de finances 2019 réintroduira une nouvelle dotation de transition énergétique pour les collectivités ; dans le cas contraire, les objectifs fixés par la France dans le domaine énergétique perdraient tout réalisme.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

15 Juin. 2018
Energie

Revue de presse du 15 Juin.

A la une : Les enjeux des villes de demain : la transition énergétique

08 Juin. 2018
Energie

Revue de presse du 08 Juin.

A la une : Le pari de l’autoconsommation

01 Juin. 2018
Energie

Revue de presse du 01 Juin.

A la une : Vers une mobilité de plus en plus verte

Voir toutes les revues de presse