Innovations et projets durables

Revue de presse

11 jan. 2019

Partager :

innovations et projets durables

11 jan. 2019 villeintelligente-mag.fr , 04/01/2019

Dijon, smart city pionnière

Nominée au dernier Smart City Expo World Congress de Barcelone, la métropole de Dijon s’affiche en pionnière du genre. « Une Smart City, c’est une ville qui s’occupe du citoyen et dans laquelle les habitants sont au cœur des projets » décrit Denis Hameau, conseiller métropolitain en charge de l’innovation. La ville intelligente se structure autour de trois piliers, l’environnement, l’inclusion sociale et la création de synergies entre les acteurs locaux afin d’encourager le développement économique territorial. Un contrat a été passé il y a un an, avec un consortium d’entreprises comme Bouygues ou EDF dans le but de réaliser des économies d’énergie et de proposer de meilleurs services aux habitants. Dans ce cadre, « On Dijon », un poste de commande intelligent, centralisera la gestion de l’éclairage public, la signalisation lumineuse, le suivi des voiries et vidéosurveillance. « Une fois ce regroupement effectué, il est plus simple de lancer une réflexion sur les nouveaux services numériques que nous pouvons proposer aux habitants » explique Denis Hameau. L’économie sur l’éclairage devrait atteindre 65%, mais là n’est pas la seule utilité de « On Dijon », puisque les retombées bénéficieront à la sûreté publique et aux mobilités grâce à la mutualisation des services. Dijon était la seule ville française retenue au congrès de Barcelone, à côté de villes comme Melbourne, Londres ou encore Singapour, qui a remporté le prix 2018.

11 jan. 2019 Drôme Hebdo, 03/01/2019

Valence avance sur la méthanisation

Les résidus des trois stations de Valence seront traités sur le site de la station d’épuration de Mauboule, à Valence. Le projet sera réalisé dans le cadre du Plan Climat Air Energie de l’agglomération, en vue d’atteindre leurs objectifs en matière de transition énergétique. Le biogaz prendra place dans le réseau GRDF en substitution des ressources d’énergie fossiles. Du 17 décembre au 18 janvier 2019, le public peut porter toute remarque ou observation à la connaissance de l’administration, après quoi suivront une enquête publique et une phase de décision et de recours. Le chantier devrait commencer en février 2020 pour une mise en service fin 2021.

11 jan. 2019 lemondedelenergie.com , 31/12/2018

La houle électrifie le Croisic

A Saint-Nazaire, le projet Wavegem consiste en une plateforme houlomotrice inaugurée le 18 décembre 2018. Son énergie, entièrement renouvelable grâce aux ondulations de la mer, est destinée aux opérations industrielles en mer. « Ce type de plateforme peut être utilisé pour fournir de l’électricité à des gens qui sont implantés loin en mer, loin des côtes, loin d’un réseau électrique » explique Jean-Luc Longeroche, PDG de Geps Techno, l’entreprise conceptrice. Les principaux bénéficiaires de ces applications seront ainsi les exploitants de pétrole off-shore, les parcs éoliens, les fermes aquacoles et les petites îles, qui amélioreront leur empreinte carbone souvent dégradée par l’utilisation des générateurs diesel. De plus, l’énergie houlomotrice offre l’avantage d’être prévisible, contrairement à d’autres sources renouvelables, soumises aux aléas de la météorologie. Au cours du mois de janvier, Wavegem partira au large pour y être testé en conditions et parfaire les réglages.

11 jan. 2019 liberation.fr , 01/01/2019

Le réseau de chaleur de Béthune alimenté par le grisou

A Béthune, l’extraction du charbon a cessé en 1990, laissant des dizaines de milliers de kilomètres de galerie souterraine derrière elle. Le gaz de mine, le grisou, resté emprisonné dans ces galeries, va être réinjecté dans le réseau de chaleur municipal. Béthune possède un réseau de canalisations et de chaudières qui s’y prête, et le nouvel appel d’offre, remporté par Dalkia, filiale du groupe EDF, a permis de procéder à cette innovation. L’extraction de ce gaz n’est pas nouvelle, mais elle se trouvera désormais intégrée dans le mix énergétique de la commune. Le maire, Olivier Gacquerre, affirme : « nous avions l’un des réseaux les plus chers de France, nous allons faire partie des dix les moins chers », soit un mégawatt/heure qui passera de 100 à 65 euros. D’autre part, le réseau va croître pour desservir 6800 logements au lieu de 3700.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

15 mar. 2019
Innovations et projets durables

Revue de presse du 15 mar.

A la une : Dunkerque veut développer une écologie industrielle

08 mar. 2019
Innovations et projets durables

Revue de presse du 08 mar.

A la une : Andorre s’appuie sur EDF pour sa transition énergétique

01 mar. 2019
Innovations et projets durables

Revue de presse du 01 mar.

A la une : La mine de Gardanne chauffe encore grâce à ses eaux

Voir toutes les revues de presse