13 sep 2015

EDF et le CCAS d’Hellemmes s’engagent contre la précarite énergetique et pour les économies d’énergie

EDF et le Centre Communal d’Action Sociale d’Hellemmes (CCAS) ont signé une convention de partenariat visant à lutter contre la précarité énergétique des ménages et à les accompagner dans leur maîtrise énergétique. Cette signature a eu lieu le 4 juin lors du forum « Energies » (consommation, économie, précarité,…) à l’occasion de la Semaine Européenne du Développement Durable en présence de Frédéric Marchand, Maire d’Hellemmes, Mélissa Menet, Ajointe déléguée à la Solidarité, au Logement et au CCAS, et Isabelle MAILLOT-VITTECOQ Responsable Régionale Solidarité NORD OUEST.

Aider les familles en difficulté et la lutte contre la précarité, garantir le droit à l’énergie sont des préoccupations fortes du Centre Communal d’Action Sociale d’ Hellemmes. Dans un contexte global de contribution au développement économique local, à l’insertion et à l’emploi, le partenariat élaboré entre EDF et le CCAS est le résultat de la recherche continue de solutions aux difficultés rencontrées par les familles avec le souci constant de répondre aux situations d’urgence et d’entreprendre solidairement des actions de prévention. Dans ce sens, EDF et le CCAS affirment leur volonté d’améliorer leur collaboration pour unir les actions menées à savoir :

  • répondre aux situations d’urgence des personnes en situation de précarité rencontrant des difficultés pour régulariser leurs impayés d’énergie, et leur éviter toute interruption de fourniture
  • responsabiliser les familles au regard de leur budget “énergie” en mettant en place, en partenariat avec les collectivités locales et les services sociaux, des pratiques d’observation précoce des impayés et de conseil de maîtrise de la consommation d’énergie
  • promouvoir les tarifs sociaux auprès des Hellemmois éligibles, notamment pour les publics allocataires du RSA suivis par le CCAS
  • accompagner la formation des référents sociaux du CCAS en matière de maîtrise de la demande d’énergie et les personnes de « l’espace solidarité »

La solidarité constitue une des valeurs d’EDF qui mène depuis plus de 25 ans une politique dédiée à ses clients démunis, dans le cadre de ses missions de service public. EDF s’est toujours mobilisée pour que l’énergie ne soit pas un facteur aggravant d’une situation de précarité, mobilisation qui comprend trois volets :

  • l’aide au paiement qui intègre la mise en œuvre des tarifs sociaux de l’énergie. EDF a rapidement mis en œuvre les augmentations du nombre de bénéficiaires du TPN (tarifs première nécessité), décidées par les pouvoirs publics. Ainsi, en juin 2014, ce sont 2,2 millions de foyers qui bénéficient du TPN contre 1,2 million fin 2012 avant la loi « Brottes ». EDF est engagée aux côtés des collectivités locales pour lutter contre la précarité énergétique dans les territoires (contribution aux Fonds Solidarité Logement à hauteur de 22,8 millions d’euros en 2013 dont 3,6 millions couverts par la région Nord-Ouest, actions de formation des travailleurs sociaux, accompagnement des collectivités sur le champ social et la Maîtrise de la Demande en Energie)
  • l’accompagnement, au travers duquel EDF mobilise ses collaborateurs sur tout le territoire afin qu’ils apportent des solutions souples et adaptées aux clients en difficulté. La lutte contre la précarité énergétique est une priorité pour EDF, de haut en bas de l’entreprise, et au cœur de ses valeurs de service public. Ainsi, 380 personnes chez EDF, dont 50 en région Nord-Ouest, sont dédiées à la résolution des situations des clients démunis, en lien avec les acteurs sociaux (en plus des 5 000 conseillers client d’EDF également formés pour faire face aux situations de clients démunis)
  • la prévention, qui couvre les champs de la recherche en matière de précarité énergétique, la pédagogie autour des bonnes pratiques de maîtrise de l’énergie, l’accès des populations fragiles aux solutions d’efficacité énergétique et l’action de terrain en matière d’amélioration de l’habitat. Aujourd’hui les ménages les plus défavorisés vivent souvent dans des habitats mal isolés. C’est pourquoi EDF travaille à l’isolation du bâti (collaboration avec les bailleurs sociaux, contribution de 28 millions d’euros de 2011 à 2013 au Fonds d’Aide à la Rénovation Thermique de l’ANAH qui a permis de rénover près de 50 000 logements de propriétaires occupants en difficulté, dont 29 000 aidés par EDF)
Haut de page