Revue de presse - Règlementation

A la Une : Concertation autour d’un plan de rénovation énergétique

règlementation

Nouvelle procédure pour le développement des capacités d’effacement

De nouvelles modalités concernant la procédure d’appel d’offres portant sur le développement des capacités d’effacement ont été publiées au Journal Officiel le 17 novembre. Ce changement lié à la mise en conformité avec la règlementation européenne et en application de la loi de transition énergétique pour la croissance verte ne désorientera pas les fournisseurs et opérateurs d’effacement. En 2016, selon le dernier bilan du gestionnaire de réseau de transport, quelque 16 GWh d’effacements ont été réalisés sur le mécanisme d’ajustement.
Sources : greenunivers.com, 20/11/2017.

Concertation autour d’un plan de rénovation énergétique

Dans le cadre d’un plan de rénovation énergétique des bâtiments, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, et le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, lancent une concertation de fin novembre 2017 à fin janvier 2018 pour que les citoyens puissent enrichir et co-construire une stratégie de rénovation. Pour Nicolas Hulot, « le plan de rénovation énergétique va donner des moyens inédits aux Français pour rénover leurs logements avec une attention particulière pour les ménages modestes », tandis que Jacques Mézard annonce que leur « priorité est de protéger les plus fragiles face au froid. Il nous faut promouvoir une rénovation énergétique abordable pour tous. La rénovation est une opportunité pour la filière du bâtiment dans nos territoires et un moteur pour l’innovation ». Par l’intermédiaire de cette initiative, l’Etat souhaite faire de la rénovation énergétique une priorité nationale. Les Français pourront tous participer via Internet.
Sources : ecologique-solidaire.gouv.fr, 23/11/2017.

Interconnexions électriques européennes

La Commission européenne travaille à la création de « l’Union de l’Energie » qui vise à relier les réseaux électriques des Etats membres entre eux par l’intermédiaire de plus d’une centaine de nouveaux projets d’intérêt communs. La Commission a fixé comme objectif qu’au moins 10 % de l’électricité produite par un Etat puisse être transportée vers un autre pays européen d’ici à 2020, et 15 % à l’horizon 2030. « Toutefois, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour intégrer la péninsule ibérique, l'Europe du Sud-Est ainsi que la Pologne et l'Irlande », a souligné le commissaire à l'Action pour le Climat Miguel Arias Canete lors d'une conférence de presse. Pour réaliser cette multitude de projets, la Commission a estimé qu’il faudra environ 180 millions d’euros jusqu’en 2030.
Sources : connaissancedesenergies.org, 24/11/2017.
Haut de page