Revue de presse - Règlementation

A la Une : Association et syndicat contre la baisse du Fonds Chaleur

règlementation

Association et syndicat contre la baisse du Fonds Chaleur

Dans la présentation du projet de loi de finances 2018, le gouvernement prévoit une baisse du budget dédié au Fonds Chaleur. Ce dispositif a pourtant contribué au financement de 3.988 installations de production de chaleur renouvelable depuis sa création en 2009. La Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) a fixé comme objectif d’augmenter la production de chaleur renouvelable afin d’atteindre une production de 19 millions de tonnes équivalent pétrole en 2023. Amorce, l’association qui accompagne les collectivités en matière de politiques Energie-Climat des territoires et de gestion territoriale des déchets, le SNCU (Syndicat National du Chauffage Urbain) et le SER (Syndicat des énergies renouvelables) s’inquiètent de cette décision, alors que « ce dispositif de soutien est déjà largement sous-dimensionné ». Selon eux, ce nouveau budget ne permettra pas d’atteindre l’objectif fixé par la PPE. Selon une étude de la SNCU pour le SDES (Service statistique du ministère de la Transition écologique), les réseaux de chaleur, qui s’élevaient à 669 en 2016, ont enregistré une progression « significative » de 5 % entre 2015 et 2016. En dix ans, la part d’énergies renouvelables utilisées par les réseaux est passée de 27 % à 53 % mais stagne depuis 2014. Amorce et le SNCU plaident pour le doublement du Fonds Chaleur. Selon l’Ademe, l’enveloppe dédiée au Fonds chaleur devrait s’élever à environ 200 M€.
Sources : lemoniteur.fr, 16/10/2017.
Haut de page