Revue de presse - Energie

A la Une : Les normes écologiques contraignent les bailleurs sociaux à se réinventer

énergie

Les normes écologiques contraignent les bailleurs sociaux à se réinventer

Depuis plusieurs années, les offices d’HLM envisagent des projets respectueux de l’environnement afin d’être en conformité avec les normes adoptées par les autorités politiques. Car depuis le Grenelle de l’Environnement de 2009, les règlementations se sont multipliées (RT2020, label Energie-Carbone) obligeant de fait, les bailleurs sociaux à repenser la conception des logements sociaux et à développer des projets tels que les HLM passifs ou les HLM à énergie positive. Les professionnels du BTP ont quant à eux modifié leurs méthodes de construction en privilégiant des matériaux moins polluants. A l’instar des constructeurs de maisons vertes qui utilisent du bois, les bailleurs sociaux coopèrent avec les sociétés spécialisées dans des matériaux respectueux des certifications écologiques, notamment le polyuréthane, dont le coût est compétitif.
Sources : consoglobe.com , 13/12/2017.

One Planet Summit : 12 Climacts pour la planète

Réunis le 12 décembre dernier à Paris, plusieurs acteurs institutionnels ont multiplié les annonces. Au total, ce sont 12 Climacts qui ont été lancés et qui touchent plusieurs points clés de la lutte contre le réchauffement climatique : préservation des Etats insulaires, transports durables, mesures sur le carbone, engagement des banques de développement etc. Sur le soutien à une économie décarbonée, les centrales à charbon sont particulièrement visées. Si le Royaume-Uni et le Canada ont déjà lancé le Powering Past Coal, l'Alliance solaire internationale se donne jusqu'à 2030 pour mobiliser 1 000 milliards de dollars. Sur l'objectif de neutralité carbone, 32 villes et 15 pays ont d'ores et déjà adhéré à la Towards Carbon Neutrality qui fixe un objectif de neutralité à l'horizon 2050. S'exprimant à l'occasion du sommet, Emmanuel Macron a présenté la plateforme One Planet, lancée à la fin de l'année, sur laquelle « les ONG, la société civile, les citoyens pourront vérifier ce qui n'est pas fait pour les Etats et les entreprises qui se sont engagés. »
Sources : novethic.fr, 12/12/2017.

Rénovation du parc immobilier public : la Fedene présente un plan alternatif

Le 24 novembre dernier, le gouvernement a présenté un plan de rénovation énergétique visant à faire du parc public, un modèle d'efficacité énergétique. A cet effet, le Plan de rénovation mis en place par le ministère de la Transition écologique et solidaire doit permettre de rénover en priorité les bâtiments les plus énergivores (école, gymnase, bureau). Les deux syndicats du Fedene (Fédération des services énergétiques environnement) ont jugé ces propositions insuffisantes et ont proposé un plan alternatif le 15 décembre dernier. La Fedene, par la voix de Jean Roland, président du Sypim et directeur stratégie chez Engie Cofely, propose de « viser l'objectif de 25% à 30% d'économies d'énergie, pendant 12 ans, afin de viser 75% du parc public ». Ce plan repose sur la généralisation du CPE Rénovation Technique qui, même s'il ne cible que les équipements de chauffage, ventilation et climatisation, demeure efficace dans la mesure où il offre un retour sur investissement plus rapide.
Sources : lemoniteur.fr , 18/12/2017.
Haut de page