Revue de presse - Energie

énergie

Assystem annonce son entrée au capital de New Areva NP

Dans un communiqué de presse datant du 11 mai dernier, l’entreprise Assystem annonce avoir trouvé un accord avec EDF (actionnaire majoritaire) pour l’acquisition de 5% de New Areva NP pour un montant de 125 millions d’euros. Cette transaction permet à Assystem de renforcer son partenariat avec EDF et de lui ouvrir de nouvelles opportunités, notamment sur les marchés nucléaires français et anglo-saxons. Dominique Louis, président-directeur général d’Assystem, déclare : « Nous sommes fiers de contribuer au futur de l’industrie nucléaire française. Notre engagement de participer au tour de table de New NP s’inscrit dans la stratégie de développement d’Assystem Energy et Infrastructure en France et à l’international. Il vient renforcer nos liens historiques avec les acteurs de la filière nucléaire française et ouvre de nouvelles opportunités de coopération avec les autres filières (notamment la filière japonaise). »
Sources : assystem.com, 10/07/17.

Première historique : les investissements en électricité dépassent ceux dans les énergies fossiles

Selon le rapport annuel de l’agence internationale de l’énergie (AIE), l’année 2016 marque un tournant historique sur le marché énergétique mondial. En effet, les investissements dans les réseaux électriques (718 milliards de dollars) ont dépassé les investissements réalisés dans les énergies fossiles (650 milliards de dollars). « Notre étude montre que les décisions d'investissement sont plus que jamais orientées vers les objectifs environnementaux », a expliqué Fatih Birol, directeur exécutif de l'AIE. Cette inversion s’explique notamment par les gros efforts réalisés par la Chine (1er investisseur mondial), qui a baissé ses investissements dans le charbon de 26% pour les réorienter vers les énergies propres tels que le photovoltaïque et l’éolien. L’augmentation mondiale des dépenses pour l’efficacité énergétique a également eu un rôle prépondérant dans cette mutation. L’agence nuance néanmoins ces analyses positives en expliquant que les investissements dans l’exploration et l’exploitation de gaz et de pétrole pourraient repartir à la hausse puisque l’électricité ne pourra pas répondre à la demande mondiale en énergie dans un futur proche.
Sources : lesechos.fr, 11/07/17.
Haut de page