Revue de presse - Développement durable

A la Une : En Ecosse, l’énergie hydrolienne transformée en hydrogène

développement durable

Des fermes houlomotrices dans le Pays basque et en Aquitaine

Avec plus de 850 km de côtes, la France dispose d’un atout certain pour mettre a profit l’énergie dégagée par les vagues. C’est la raison pour laquelle des projets sont à l’étude dans le Pays basque et dans les Landes. Une technologie créée en 2013 et appelée Hydro Air Concept Energie (Hace), a rassemblé des fonds pour produire de l’électricité en continu et à bas coût grâce à l’énergie des vagues. Elle va être testée prochainement au large de Bayonne-Tarnos dans ce que l’on appelle une ferme houlomotrice. Avec un potentiel mondial de 100 gigawatts, cette source d’énergie et les technologies qui en découlent ont de beaux jours à venir.
Sources : presselib.com, 12/09/2017.

Haute-Savoie : un nouveau site de méthanisation territoriale

Sur le nouveau site de méthanisation territoriale Terragr’eau en Haute-Savoie, la technologie appelée AE-Amine est une première mondiale puisqu’elle permet la purification éco-efficiente du biogaz. Le site pourra transformer 40.000 tonnes de déchets agricoles et de biodéchets en engrais naturels. Grâce à la digestion de ces déchets, 1,9 million de m3 de biogaz sera injecté dans le réseau de GRDF après avoir été purifié. Les premiers tests effectués confirment la possibilité de déployer cette technologie à un niveau industriel. La compétitivité de performance de ce nouveau procédé va donner un avantage concurrentiel conséquent à la France, tout en permettant d’atteindre l’objectif fixé par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 de 10 % d’injection de gaz vert dans le réseau.
Sources : euro-energie.com , 12/09/2017.

New York veut réduire ses émissions de CO₂

La ville de New York s’engage contre le changement climatique malgré la sortie des Accords de Paris du président américain. La mairie a dévoilé un plan qui va obliger un certain nombre de grands propriétaires de bâtiments à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. Pour cela, ils devront moderniser leurs chaudières, fenêtres ou encore leurs toits. « Nous devons réduire la dépendance des énergies fossiles de nos bâtiments ici et maintenant. Pour y parvenir, nous rendons obligatoire la modernisation de nos bâtiments pour améliorer leur efficacité énergétique, et contribuer à honorer les objectifs de l'accord de Paris », a déclaré le maire Bill de Blasio, cité dans le communiqué. Dans le cas contraire, les contrevenants se verront contraints de payer une amende relative à l’ampleur de leurs dépassements.
Sources : 24heures.newsnetz.ch, 15/09/2017.

Résultats concluants pour la solution GNV dans les transports en commun

GRDF et la Fédération nationale des transports de voyageurs de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur (FNTV PACA) ont mené trois expérimentations autour de trois types de lignes de transport routier (ligne cadencée, ligne de desserte fine et ligne rapide) pour tester la capacité de la mobilité GNV dans la région. De nombreuses données ont été analysées. La consommation s’est avérée moins importante que pour un véhicule diesel et les voyageurs, ainsi que les conducteurs, ont apprécié le silence du moteur. Le seul point de blocage a été au niveau du ravitaillement des véhicules sur certaines portions dotées de stations ne pouvant fournir que des véhicules légers pour ce type de carburant. La FNTV a néanmoins annoncé que les tests étaient concluants et qu’une nouvelle expérimentation sera réalisée dans la métropole marseillaise courant octobre 2017.
Sources : Enerpresse, 18/09/2017.

En Ecosse, l’énergie hydrolienne transformée en hydrogène

L’île d’Eday, au nord de l’Ecosse, a réussi à intégrer le stockage aux énergies marines renouvelables. Depuis fin août, un électrolyseur de type PEM (proton exchange membrane) transforme l’eau en hydrogène, grâce à l’électricité générée par deux hydroliennes. D’une puissance respective de 2 MW et 250 kW, les machines sont installées en mer sur le site de Fall of Warness. Une éolienne terrestre Enercon de 900 kW devrait prochainement venir s’ajouter. L’électrolyseur, fabriqué par ITM Power, affiche une capacité maximale de production de 220 kg d’hydrogène par jour et 500 kg de stockage. L’hydrogène produit sera transporté vers l’île voisine de Kirkwall, où il sera reconverti en électricité à l’aide d’une pile à combustible, puis utilisé comme énergie d’appoint pour les ferries. Le gouvernement écossais a investi 3,35 millions d’euros dans ce projet. Le stockage est indispensable à la transition énergétique dans les îles. Ainsi, de nombreuses expérimentations ont lieu en Europe, notamment à Ouessant en Bretagne ou dans le département de la Manche.
Sources : greenunivers.com, 14/09/2017.
Haut de page