17 mar 2014

EDF Collectivités, partenaire et acteur des 15es assises nationales de l’énergie

EDF Collectivités était présent aux Assises Nationales de l’Energie qui se sont déroulées à Dunkerque du 28 au 30 janvier.


Cet événement, organisé par la Communauté Urbaine de Dunkerque, la Communauté d’agglomération de Grenoble-Alpes Métropole, l’ADEME et Energy Cities, réunit chaque année 1 500 personnes.

EDF était présente sur un stand et a valorisé son expertise en matière de ville durable (démarche d’optimisation énergétique territoriale) et de lutte contre la précarité énergétique avec un forum dédié. Aperçu de quelques messages délivrés pendant ces trois jours.

La transition énergétique toujours au coeur des échanges

En ouverture de la 15e édition, Michel Delebarre, Sénateur-Maire de Dunkerque et Président de la Communauté Urbaine s’est prononcé sur le degré de décentralisation de la future loi en plaidant pour une organisation nationale « garantissant la péréquation tarifaire» et pour que les communautés urbaines soient partie prenante des enjeux énergétiques, « si la loi ne leur en donne pas les moyens, inutile de légiférer ». Il a également souligné « l’approche systémique des enjeux énergétiques territoriaux », la capacité de la transition énergétique à créer et maintenir des emplois, le poids des énergies renouvelables dans le budget de l’Union Européenne (20 % du montant total des fonds structurels en faveur des régions).

Christian du Tertre : la révolution sociétale

Christian du Tertre, Professeur de sciences économiques à l’Université Paris Diderot a abordé les différentes dimensions de la transition énergétique, des conditions de production aux usages de l’énergie, du « pays » aux régions en passant par les entreprises. Spécialiste de l’économie du travail et des services, il a posé le débat sociétal : une société plus sobre (moins de dépenses dans les activités), plus écologique (le renouvelable et le mix-produit), plus juste (faire face à la précarité) et plus citoyenne (ouvrir la gouvernance aux territoires). Selon lui, la transition doit pouvoir répondre à « comment se développer en économisant les énergies », il évoque même la théorie de l’effacement : « la non consommation a une valeur ».

Atelier d’EDF : Agir collectivement contre la précarité énergétique

EDF Collectivités organisait un forum sur l’action collective contre la précarité énergétique, avec des témoignages d’acteurs de terrain.

Une mallette pédagogique, outil de référence

Directrice de l’Union Régionale PACT (Programme d’Actions et de lutte Contre les Taudis) du Nord-Pas-de-Calais, Maryse Brimont a présenté une mallette contenant la maquette d’un logement économe, un outil pédagogique utilisé par les 200 travailleurs sociaux de la région. Cette innovation, primée en 2013 par la Fondation Qualitel, est un véritable mode d’emploi du « mieux habiter » : informer et former les futurs locataires pour qu’ils comprennent et s’approprient les gestes nécessaires aux économies d’énergies. Sécurité, santé, entretien, l’outil met en situation les futurs utilisateurs du logement. L’utilité avérée de cette expérimentation pousse Maryse Brimont à généraliser et diffuser cette mallette pédagogique.

L’utilité de la médiation mobile

Sandrine Verstavel est Directrice du PIMMS Artois Gohelle, structure implantée à Libercourt, Arras et Lens. Elle décrit l’efficience du dispositif : des solutions ont été trouvées pour 6 000 foyers en difficulté en une année grâce aux médiations générées par le PIMMS de Libercourt. Attentifs aux problèmes d’éloignement, les responsables du dispositif ont innové avec le PIMMS mobile. « Nous allons, précise Sandrine Verstavel, à intervalle régulier, là où les autres ne vont pas, à la rencontre de ceux qui ne peuvent pas se déplacer, avec les mêmes services que ceux existants dans nos sites fixes ».

Le Fonds social du groupe SIA

Présidé par Marie-Hélène Foubet, le Fonds Social est un dispositif tourné vers les populations au bord de l’exclusion et dont l’objectif est de «favoriser le mieux-vivre des locataires les plus démunis, les plus âgés ou les plus désorientés ». Il permet par exemple de financer de l’accompagnement social pour les habitants en difficulté financière, des services d’aide à la personne (pour les seniors ou en situation de handicap), des actions d’insertion par le vecteur économique. Près de 500 000 euros ont été engagés en 2014.

L’aide préventive de la précarité énergétique

Le Conseil Général du Nord accompagne les familles les plus précaires par un dispositif d’aide aux travaux d’isolation des logements. Les aides peuvent aller jusqu’à 3 000 euros et le premier objectif est de parvenir à 25 % d’économies. 1 000 dossiers ont d’ores et déjà aboutis depuis trois ans.


Haut de page